Et tu as eu trois ans

« il a quel âge le bonhomme? » « Tu as quel âge petit? »

La réponse ne se fait pas attendre, cinglante : « je suis pas petit, j’ai crois ans » (il mime avec ses doigts 4 puis plie le quatrième avec sa main droite) « ça c’est crois« .

Lui qui hier était encore si petit, si frêle à la naissance, pourtant né à terme. Lui qui nous as fait la nuit dure pendant une petite mais longue année. Lui qui aura vu apparaître mes premiers cheveux blancs, mes premières rides. Lui qui m’aura fait pleurer de rire, pleurer de rage, pleurer d’incompréhension, pleurer de bonheur et de fierté. Lui qui m’aura fait rire surtout. Cette bille de clown (« c’est une blaaaaague maman, une blaaague!), ce petit cheyenne, cet éclair dans l’orage, cet esquif solide dans la tempête des émotions qui parfois le font chavirer. Ces colères sont la plupart du temps aussi courtes que ces éclats de rire durent.

Il est vif ; entier ; vivant : dense : mon fils, mon Nono, mon amour, ma flamme.

Je t’aime p’tit gars.

 

 

P1000588

Il y a 3 ans et quelques jours … ❤

 

NB : texte écrit d’une traite sans correction comme à l’accoutumée. 

Publicités

El la maman fut!

Un an. Un an. Un an. C’est rien et c’est énorme. Sur une vie, ça passe inaperçu, ou presque pourtant un an c’est ta vie. Depuis deux semaines, je vois les jours passer, se rapprocher petit à petit de cette fin du mois de mai où tu m’as faite mère. Pour l’instant, je profite d’un moment de répit où tu ne demandes pas mes bras. Tu es tranquille, par terre, tu trifouilles dans ton coffre à trésors où se mêlent cubes, pinces à linges, tambourin, gourde remplie de « trucs » qui font du bruit. Plus il y a de gling gling mieux c’est.

Un an. Pff, j’en reviens pas. Hier encore je revoyais cette photo …

et la maman fut!

et la maman fut!

… prise une poignée de jour avant ta venue au monde. Ton papa a pris un p’tit coup d’vieux cette année, mon visage a changé aussi, tout comme mon ventre. Plus rien ne sera plus jamais comme avant … et heureusement! Maintenant tu trépignes, ton regard sembles dire  » allez Maman, soit cool, prends moi sur tes genoux ». Alors je mets ce texte de côté. Quelques heures plus tard, tu as « gagné », nous sommes sortis au parc rejoindre deux copines et leurs enfants qui ont le même âge que toi. Vous avez joué avec des graviers, tu n’en n’as avalé aucun. Victoire! Sur le retour, à peine 500 mètres de marche, tu t’es endormi tout contre moi en serrant ma main dans le manduca, je t’ai posé délicatement dans ton lit. Tu ressemblais encore à ce nouveau-né, le visage si détendu, les paupières lourdes, un léger sourire au coin des lèvres. J’ai donc pu manger … sans précipitation, et ça, ce n’est pas tous les jours que ça arrive. En écrivant ces lignes, je me délecte même d’une part de gâteau cuit la veille. Si tu me voyais tu te mettrais à gesticuler, à pousser des petits cris jusqu’à ce que je concède à te donner un morceau. Du coup je cuisine avec de moins en moins de sucre et j’ai même enlevé le sel de toutes les préparations.Ce n’est pas plus mal.

Bientôt un an mon bébé. Tu es si petit et si grand. Tu es menu mais on devine derrière ce petit gabarit, une carrure assez forte « un p’tit breton trapu » comme s’en amuse ton papa.Tu es grand quand tu te tiens à tous les meubles et que tu te déplaces en lâchant brièvement ton support. Pourtant tu ne marches pas encore. Nous ne sommes pas pressés, tu es si mignon quand tu déboules à 4 pattes, on dirait une petite locomotive. Tu es déterminé, ah ça oui! Tu es grand quand tu dis « mamaaa » en me regardant avec tes grands yeux et puis si petit quand tu blottis ta tête au creux de mon cou. Tu nous as fait grandir aussi. Je suis devenue mère, puis femme. À moins que ce ne soit l’inverse? Avant ton arrivée, j’étais encore une jeune fille, désormais je comprends pleinement le sens du mot responsabilité(s).

et la maman fut

Un an et 4 dents

Tu nous fais

rire
grandir
rougir
rugir
sourire
s’ouvrir

mais aussi

aimer
râler
pleurer
chanter
danser
(nous) agacer
partager

et … (re)commencer!

Te rends-tu compte de la force que tu as? De la force que tu nous donnes? Probablement non mais un jour (peut-être) tu liras ce texte et tu comprendras. Tu comprendras à quel point tu es important pour nous, tu comprendras que nos je t’aime ne sont pas des paroles en l’air, tu comprendras que si nous te disons si souvent que tu es beau c’est que nous le pensons. Tu comprendras que tu es un enfant de l’amour, que nous t’avons toujours voulu, toujours attendu (ça peut sonner niais comme ça mais c’est la stricte vérité).

Qu’as-tu fais en un an?

Tu as rencontré un tas de gens – grand-parents, oncles, tantes, nos amis les plus chers, des bébés qui deviendront peut-être des amis- et été dans un tas de bras. Tu as plus de 2500 tétées (en faisant une simple moyenne)à ton actif et ce n’est pas encore fini. Tu as découvert la nourriture, au début ce n’était vraiment pas facile, tu es désormais un glouton semi-pro. Tu as fais tes premières risettes, puis tu as eu ton premier sourire dans une vieille maison du Berry. Tu t’es retourné, d’un côté de l’autre, puis tu t’es mis à ramper, à faire du 4 pattes, à te mettre debout et un jour  … tu marcheras. Tu as appris à saisir des objets avec tes petites mains, à vider et remplir sans te lasser un bol de cubes ou tout autre contenu digne de ton intérêt. Tu adores par dessus tout jouer à la cuisine, tu touilles les casseroles, les bols, tous les récipients qui passent à ta portée. Une fois le rangement de la cuisine effectué, il faut compter 10 minutes avant que les placards – ouverts – soient de nouveau sans dessus-dessous. Tu « causes » beaucoup, des dadada, des tatata, des atta quand tu n’es pas content, beaucoup de mama des plus rares papa (mais quand même). Tu galopes quand tu entends la porte s’ouvrir et que quelques secondes avant je t’ai fait le signe « papa », d’ailleurs dès que le téléphone sonne, tu penses que c’est lui et tu babilles. Tu pleures (par empathie?) souvent quand un autre bébé se met à pleurer ou crie dans des sonorités un peu trop aiguës

Tu fais beaucoup d’autres choses, c’est sûr mais je ne pourrais toutes les énumérer et puis il faut bien garder des choses rien que pour nous, comme des petits trésors intemporels. J’aimerais parfois enregistrer les sons que tu produis mais je ne le fais pas et je le regretterais probablement mais tant pis car je sais que beaucoup de souvenirs ne peuvent s’effacer de la mémoire malgré les aléas du temps.

et la maman fut

Qui saura voir le clin d’oeil?

Une dernière chose et je m’arrête ici avant de sombrer dans la mièvrerie (si ce n’est déjà fait) : sois heureux ; vis! Je t’aime.

25 ans sinon rien!

Non non, je vous arrête tout de suite, ce n’est pas mon anniversaire! Pas encore.
Pourtant il y a quelques semaines, j’ai réalisé que 2015 serait l’année de mon quart de siècle … rien que ça!
J’étais dans une soirée, ma première depuis 20 mois quand un ami d’ami me demande mon âge. Amusée, je lui dis de deviner. Directement il répond : 25! Je m’offusque puis, réalise que je viens d’avoir 24 et demi – comme insistent les enfants – et que ce jeune homme a donc raison. Coup de vieux.

Quand j’ai rencontré mon amoureux il avait exactement cet âge là. Je le trouvais presque vieux, j’avais alors 17 ans (et demi), des rêves de journaliste reporter plein les yeux et je me voyais à 25 ans, hyper carriériste, SANS enfants, faisant le tour du monde (on sent l’ambition de la prime jeunesse hein?).

Résultat des courses : je ne veux définitivement plus être journaliste, j’ai un magnifique garçon de presque un an et j’ai un peu voyagé mais pas autant que je voudrais.

En prévision de mon anniversaire, j’ai décidé de faire la liste de 25 envies, désirs, lubies, folies et qui sait, peut-être que je piocherai dedans pour me faire un cadeau de moi à moi 😀

 

  1. Fêter ces 25 automnes dans une grande ville européenne (car je n’ai pas les moyens d’aller plus loin) : Londres, Berlin, Dublin …
  2. M’offrir un nouveau tatouage
  3. Changer d’appartement, en avoir un avec deux chambres pour ne plus dormir dans le salon
  4. Reprendre un master si je ne trouve pas le job de mes rêves d’ici septembre.
  5. Dans ce cas-là, trouver un sujet de mémoire de FOU!
  6. Passer un week-end entier sans bébé (pour le moment, je n’ai jamais passé de nuits sans lui)
  7. Continuer la course à pied (running, jogging, footing, à vous de choisir)
  8. Courir un semi-marathon
  9. Avoir un mode de garde pour notre fils histoire de respirer ne serait-ce que deux demi-journées/semaine
  10. Revoir de nombreux amis
  11. Prendre des nouvelles de ceux que je ne peux pas voir pour le moment
  12. Idem avec la famille, proche ou un peu plus éloignée
  13. Re-faire la fête!
  14. Pouvoir manger tout ce que je veux sans prendre un gramme (on a parlé d’envie ^^)
  15. Arrêter de complexer pour x ou y partie de mon corps, il est comme il est, je mange équilibré, je fais du sport. POINT (très dur à mettre en pratique ce point)
  16. Retourner une 3ème fois dans ce sublimissime resto franco-japonais (Oki)
  17. Se faire offrir une gamelle Le Creuset pour mitonner des bons p’tits plats et tant qu’à faire un deuxième bon couteau, un nouveau fouet, un rouleau à pâtisserie, un wok. Bref, rééquiper un peu notre batterie de cuisine!
  18. Re-faire Noël au soleil comme cette année (Lisbonne)
  19. Si nouveau travail en CDI, si nouvel appart, si si si si si si si si … un deuxième enfant.
  20. Avoir quelques nouveaux vêtements (je n’en peux plus de mettre des fringues qui sont pratiques pour allaiter mais pas vraiment jolies)
  21. Faire un gros album photo de la première année de notre petit N. parmi nous … pas dans 5 ans.
  22. Passer mon permis (je crois que c’est le point le moins réalisable de cette liste).
  23. Continuer à rire autant avec mon amoureux.
  24. Me remettre à écrire pour de vrai
  25. Joker! Je n’ai pas encore 25 ans après tout … 😉

 

Et vous, vous avez fait quoi pour vos 25 ans? Ou pour vos 20, 30, 40 ans? Ceux qui ont moins de 20 ans, dehors 😀

Un an déjà

Il y a deux jours, WordPress me souhaitait le bon anniversaire de ce blog. Un an déjà …

http://fc00.deviantart.net/fs22/f/2007/313/5/8/583e419cf0058845.jpg

by JessiBeans

Alors, que retenir de 12 mois de blog?

– contrairement à mes expectatives, je n’ai pas été assidue. 38 articles ce qui donne une moyenne de 3,16 posts par mois. L’idéal serait d’arriver à 2 par semaine. Encore faudrait-il avoir de matière pour …
– Ce blog fait un peu office de fourre-tout. Bien que ce mot soit plutôt péjoratif, j’apprécie le bazar qu’est ma page d’accueil.
Photos de voyage, recettes de cuisine, écrits, critiques de films, brides de vies et d’envies…Blog d’humeur?
– Des visites aléatoires, quelques pics mais rien de faramineux. Au final je crois que j’écris surtout pour moi et pour quelques amis (merci à ceux qui font cet effort ^^)
– Une collaboration avec le réseau Free Tag Zone [Je recommande ce site pour les amateurs de Street Art]
– Beaucoup de découvertes, principalement les jolis blogs de mode que je regarde avec des yeux de petite fille. Jamais je ne m’habillerai comme ça! C’est un peu comme se balader dans un musée, on aime mais on n’imaginerait pas cette grande sculpture dans son salon. Alors, je reste avec mes jeans, mon blouson de cuir fatigué et je tourne le dos à Madâââme la mode.
– Le constat que bloguer prend du temps. Il faut trouver les idées d’articles, les écrire, les « mettre en page », prendre/retoucher/charger les éventuelles photos. C’est long et souvent peu gratifiant encourageant!

Mais malgré tout cela, l’envie de continuer demeure. Même si l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous, même si les occasions de voyager ne se présentent pas tous les jours, même si je ne dois avoir que 20 visiteurs par jour, même si je ne ferais jamais un blog dit spécialisé …

à suivre!

 

EDIT : mai 2014, cela fait donc 1 an et demi de plus. Une pause de 6 mois, une reprise progressive … Malgré les absences, je garde ce blog sous la main pour quand l’envie me reprend d’écrire, de partager. C’est aussi un chouette moyen de garder des archives; Aujourd’hui depuis 3 heures, je me suis lancée dans le « tri du blog », créer des catégories, faire en sorte qu’il soit plus facile de trouver du contenu pour le visiteur égaré.