Brèves de blog·Entre Nous

J’en ai le plein l’endo !


Il est 5h35. Ça fait 30 minutes que je me suis fait couler un bain brûlant. Le sixième ou septième de la semaine. Mon écologie est en PLS. Moi, la vg, à max ZD, qui prend l’avion tous les 5 ans etc. Je prends des bains. Presque un jour sur deux depuis plusieurs longues semaines. Seule l’eau me calme.

Dans mon élément

L’on me surnomme Lo. Je suis née sous le signe du scorpion dont l’élément est l’eau. Elle m’apaise, atténue la douleur, me fait voyager. J’écoute des podcasts. Ici Enora Malagré dans Pas son Genre. Elle parle de son endométriose.

Pour celleux qui ne connaissent pas cette maladie chronique inflammatoire, voici une brève définition :  » l’endométriose est une maladie longtemps ignorée, parfois très difficile à vivre au quotidien, se définit comme la présence en dehors de la cavité utérine de tissu semblable à la muqueuse utérine qui subira, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales. » source : endofrance.org

Elle témoigne. Son livre, Un cri du ventre, vient d’être réédité en poche. Je vais me le procurer car ses mots résonnent, font écho à ce que je vis. À ce que une femme sur 10 vit. À la douleur. À l’incompréhension. Au chagrin. À la colère, la rage parfois. J’ai mal au cœur, j’ai mal au corps, j’ai mal(mâle ?) au féminin.

L’insoutenable douleur d’être

Vous avez la réf ? 6h12. Je suis sortie de ma baignoire. 5 minutes plus tard, les contractions, crampes, couteaux acides, sont revenus à l’assaut. Un ovaire , l’utérus, la vessie, le sacrum, le nerf sciatique, les intestins parfois. De multiples endroits sont assiégées par la maîtresse des lieux : la douleur. Elle est omniprésente, invalidante, source de frustrations, injuste.
Je l’insulte, je la rejette, je la hais : je ne veux plus d’elle.

Je parlerai de mon parcours plus tard mais ça a commencé à l’aube de mes 11 ans avec mes règles, d’emblée douloureuses pour arriver à ce diagnostic : à 30 ans… Et demi !

19 ans d’attente

C’est le nombre d’années que j’ai attendu avant d’être entendue, crue et d’obtenir enfin un diagnostic. Puis un deuxième vendredi, pire que le premier et des annonces que je redoutais, que je ne voulais pas entendre.
Je ne compte plus le nombre de médecins généralistes, gynécologues, spécialistes de X ou de Y qui ne m’ont pas écoutée, qui m’ont trouvé d’autres maladies ou pire, qui m’ont affirmé que c’était dans ma tête. Raté … J’aurais presque préféré que ce soit psychosomatique mais non, c’est bel et bien réel et je dois maintenant affronter ce qui me fait peur : me faire ouvrir le ventre une deuxième fois et être sous anesthésie générale pour la troisième. J’ai la peur irrationnelle de ne pas me réveiller après une AG. Chacun.e sa phobie 😀

Et maintenant ?

Je dois prendre rendez-vous avec un chirurgien pour constater l’étendue des dégâts et voir à quels point les organes sont touchés. En attendant, je suis (du verbe suivre pour les boomers qui me lisent) quelques pages de nanas atteintes par cette maladie chronique sur Insta, j’échange avec des endowarriors (ouais ouais on se lance des fleurs mais je vous assure : on peut!) et je tente de prendre soin de moi. J’essaie car entre deux enfants, le travail et l’entretien de la maison, ce n’est pas évident tous les jours. Heureusement, j’ai de la chance d’être bien entourée. Entre mon amoureux, mes grandes sœurs, mon père, mes précieuses Nath et Loulou, les autres nanas qui ont vécu ou vivent ça (coucou Y. et A. !) je ne suis pas seule. Il y a que dans la douleur que là, je suis en face de moi et seulement moi.

Pour celleux que ça gave d’entendre parler de maladie chronique, je vous rassure, je ne vais pas faire de ce blog un espace consacré à l’endométriose et l’adénomyose. C’est juste que c’est frais donc comme tous les sujets qui me touchent, j’ai besoin d’écrire pour enclencher le processus de réflexion et d’acceptation.. C’est comme cela que je fonctionne.

Merci de m’avoir lue et … à bientôt !

Un commentaire sur “J’en ai le plein l’endo !

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.