Brèves de blog·Ciel! Mes écrits !

Contrefaits


Bonjour cher lectorat ! En cette mi-novembre, je vous propose un extrait de texte afin de vous demander votre avis, savoir ce que vous en pensez, si ça vous donne envie de continuer la lecture. Comment m’aider ? En me donnant vos retours en toute simplicité.


J’avais 15 ans quand le jeu a commencé.

Je prenais le train, seul, pour rejoindre ma cousine Malia à Lille. Nous devions aller voir un concert d’un obscur groupe de punk qu’elle avait du découvrir lors de ses habituelles pérégrinations virtuelles. Une de ses amies dont j’étais secrètement amoureux devait nous y rejoindre.

Lorsque le contrôleur vint vérifier les titres de transport, je me mis à paniquer. Dans mes pensées au moment de monter à bord, j’avais oublié de composter mon billet durant ma correspondance en France. Je savais pourtant que dans ce pays il était obligatoire de composter son billet sous peine d’encourir une amende. L’agent me fit la remarque et c’est ainsi que débuta la grande partie.

Etait-ce la peur de me voir sanctionner ? Le fait qu’il appelle ma mère sur le champ car j’étais mineur ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’alors qu’il s’apprêtait à me verbaliser, je me mis à bafouiller, mentionnant que je me rendais à l’enterrement de mon père, que j’avais la tête ailleurs. Je vis à son soudain changement d’expression qu’il me crut. Il me posa une main sur l’ épaule, me lança un « désolé mon gars » et me jeta le regard ; celui-la même auquel j’avais du m’habituer lorsque mon père était effectivement décédé quatre années auparavant.

Je ne le savais pas encore mais cela devait être le premier mensonge d’une longue série.

Arrivé en gare de Lille-Flandre, je retrouvais Malia qui, du haut de ses 18 ans, me dépassait d’une bonne tête. Ses cheveux frisés laissés au naturel devenaient dans la lumière rasante de la fin de journée, un halo flou et joyeux. Jeans, bombers, Doc Martens au pied, qu’il pleuve, neige ou en plein été, elle ne se départait jamais de son style anglais des années 80 en bonne amatrice de ska et de punk qu’elle était.

Quand elle me demanda si j’avais passé un bon voyage depuis Bruxelles, j’omis de mentionner le contrôle … et la vérité bafouée.

Ce texte n’est pas libre de droits, il appartient à l’autrice de ce blog.

5 commentaires sur “Contrefaits

  1. J’aime bien 🙂 Ca donne envie de savoir de quel jeu il parle!

    Pour ma part je pense que tu peux ajouté un « Perdu » devant « dans mes pensés ». Et une précision sur la France quand tu dit « dans ce pays il est obligatoire… » parce qu’au début on ne sait pas trop qu’il vient de Belgique et qu’il est dans le train entre Bruxelles et Lille.

    J’ai hate de lire la suite 🙂

    J’aime

        1. maooooow je vais rosir (je suis tellement pâle que je ne rougis pas), la suite est écrite mais je ne sais pas encore comment le présenter. Il faut que j’avance un peu plus.

          J’aime

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.