Styles de vie {lifestyle}

Réflexions confinées


L’envie d’écrire me démange depuis quelques jours, me réveille parfois la nuit. Je ne savais pas quel ton adopter et il est presque certain que les mots ne seront pas plus fluides aujourd’hui. Tant pis, je me lance.


Hier (mardi 24 mars), j’ai eu un début de crise d’angoisse en écoutant les informations ou une revue de presse à la radio. Le reste de la journée fut rude. Le virus-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est sur toutes les lèvres, affichées à toutes les Unes, le décompte morbides des vies envolées jour après jour et … j’ai l’impression que le reste de l’actualité n’existe plus. Les conflits armés ont-ils cessé ? La famine et le manque cruel d’accès à l’eau potable sont-ils des problèmes résolus ? La montée des extrêmes un peu partout dans le monde s’est arrêtée ? On observe également que les personnes SDF, celles victimes de violences quotidiennes, les migrants, les TDS, les « bas de l’échelle » sont, une fois de plus, laissés pour compte, mis de côté, à peine évoqués.

Peut-on encore avoir de l’espoir ?

Au tout début du « confinement », j’ai eu de l’espoir pour l’Humain : appels à la solidarité, masques cousus pour les soignants et les autres personnes en première ligne, applaudissements, hôtels qui se vident pour le personnel médical etc. Puis, j’ai vu le côté obscur rattraper tout doucement cette belle humanité :

  • Jugements incessants (peut-être que cette personne qui sort encore courir tous les jours vit seule, fait régulièrement des crises de panique et/ou a des envies noires, qui sait ?) ;
  • comparaisons systématiques entre ceux qui ont un jardin et ceux qui n’en ont pas, les citadins vs. les ruraux, ceux qui doivent travailler et ceux qui restent « tranquille » (à au choix travailler/ s’occuper d’enfant.s / déprimer ) … c’est sans fin et comme le dit si bien Debohra dans son article, ce n’est parce que tu as un jardin que tu es heureux ou à l’abri de violences par exemple ;
  • la menace de récupérations politiques au sortir de la crise ;
  • la chute probable de l’économie avec des conséquences dramatiques pour les classes populaires et moyennes (je vous invite vivement à visionner les vidéos de la chaîne Partager c’est sympa), j’en glisse une ici en exemple) ;
  • la liste est encore longue mais je pense que vous avez saisi le raisonnement ! L’humain reste humain et on voit déjà fleurir des sites d’arnaques aux dons, des soins « naturels » pour protéger du virus, des considérations de races sur la résistance ou non au virus… Comme d’ordinaire chez l’homme, il y a un loup noir et un loup blanc et c’est à chacun de décider de nourrir l’un au profit de l’autre !

Tournée (genérale) vers l’avenir

J’ai peur, je ne le cache pas.
Je doute, comme toujours.
J’appréhende, c’est un fait.

Pourtant, vaille que vaille, je VEUX garder espoir, conserver cette petite flamme même si cette dernière vacille souvent, se fait bousculer, manque de s’éteindre : je ne lâcherai rien. Je continuerai de croire en un monde meilleur, de garder mes idéaux en deux mots : être résiliente. Si ce monde n’existe pas alors peut-être que nous créerons notre bulle avec quelques groupes d’individus et nous vivrons « en marge ». Je ne sais pas, à vrai dire, comme je l’écrivais au début de ce billet, mes réflexions sont loin d’être linéaires et abouties. Nous vivons cette période étrange. Pas de la même manière selon les milieux sociaux/pays/hémisphères dans lesquels nous nous situons, mais c’est presque l’ensemble de la planète qui va devoir traverser ce moment difficile.

Serons-nous unis contre un ennemi commun nommé Couronne ou chercherons-nous à inventer une fois de plus des ennemis invisibles ? L’Histoire nous le dira.

Virus, Coronavirus, Sars-Cov-2, Flash

Comment vivez-vous cette période ? Pensez-vous à un avenir meilleur au vu des améliorations écologiques quand nous sommes confinés ? Ou croyez-vous que tout redeviendra comme « avant » voire pire pour (ahem) compenser les pertes économiques ? Je suis curieuse d’avoir plein d’avis !

Il est 20h04, l’ensemble du pâté de maisons, de la ville même (Bruxelles) applaudit le personnel soignant et toutes les personnes qui côtoient tous les jours le virus de plus ou moins près. Rendez-vous dans quelques semaines pour voir si ce rituel citoyen perdure. Puis, au sortir de cette crise, nous verrons bien si les décideurs politiques renfloueront le budget de la santé au bénéfices des hôpitaux publics ….L’Histoire nous le dira. Oups. Déjà vu ?

2 commentaires sur “Réflexions confinées

  1. Je te remercie pour ce partage très profond et sincère.
    Je te remercie d’avoir parlé de certains sujets dont très peu de gens parlent (les gens qui vivent dans la rue, les gens trop seuls, trop anxieux, les gens victimes de violences…)
    Personnellement, je trouve que j’ai beaucoup de chance, bien que je n’ai pas de jardin et que je ne mette pas un pied dehors. Mais j’ai un toit, j’ai de quoi me nourrir autant que je veux et je suis surtout en bonne santé. Alors je savoure ma chance en pensant fort et en envoyant le maximum de mes bonnes ondes aux personnes qui n’ont pas cette chance. Je parle des français mais aussi des autres pays du monde qui n’ont pas d’aides financières pendant cette crise et qui parfois je peuvent même pas rester chez eux..
    Et puis surtout, arrêter de juger et être médisant sans arrêt, qu’est-ce que ça nous ferait du bien. Merci d’en avoir parlé aussi. Que de critiques, que de haine!!! C’est triste..
    Merci d’être bienveillante et de partager du bon sens 🙂
    Bon courage!

    Aimé par 1 personne

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.