Styles de vie {lifestyle}

Comme un air de fin du monde


La fin d’un monde en tous cas. J’en ai peur et en même temps je l’espérais d’une certaine manière.


Le réchauffement climatique, la disparation massive des espèces, les incendies n’auront pas fait bougé l’Homme…ce con fini désormais relégué au confinement (vous avez le jeu de mots ?)

Pourtant, il aura « suffit » que ça touche à notre santé pour que les comportements évoluent, que les gouvernements passent à l’action de façon plus radicale.

Coronavirus, COVID-19, le mot qui est sur toutes les lèvres

Nous sommes passés d’une simple grippe qui fait quelques morts parmi les fragiles à une pandémie mondiale. En quelques semaines à peine. Avouez que ça fait peur ! En tous cas, je ne suis plus sereine comme je pouvais encore l’être vendredi. Jeudi, on rigolait encore avec une maman de l’école, comme quoi c’était un peu exagéré d’annuler la fête du printemps et la sortie scolaire. Puis il y a eu la réunion gouvernementale (je suis en Belgique) et l’annonce de Macron en France. Le début de la fin ? Ou une tentative de sauver un maximum de vies ? N’avons-nous pas, européens, trop tardés ? L’avenir nous le dira et j’espère que que je serais là dans quelques années pour en témoigner. En attendant je suis confinée (sauf sorties dans les bois) avec mes deux garçons. Mon mari travaille encore. J’angoisse un peu mais j’essaie de ne pas transmettre mon appréhension à mes enfants.

EDIT : nous sommes maintenant en confinement aussi sauf activité sportive avec un membre de sa famille. Je garderai donc ce joker quotidien pour qu’on s’aère dans le bois avec mon aîné.

Dans les bois urbains

Et chez vous, comment ça se passe ? Comment vivez-vous cette crise ? Sortez-vous un peu (à l’écart d’autres personnes) ? Je vais tenter de faire des chroniques ici de comment on se débrouille, restez connectés !

11 commentaires sur “Comme un air de fin du monde

  1. Je vis à Rome avec mon mari et mon bébé, on en est déjà à presque 2 semaines de confinement… On a des moments d’angoisse mais il faut tenir le coup !

    J’aime

  2. Franchement, les premiers jours de la semaine dernière, ainsi que le jour où nous nous sommes rendus à Lille et où il y avait beaucoup plus de monde que chez nous, tout ça m’a énormément stressée…
    Maintenant, je me suis complètement déconnectée de tout ça et finalement je respire enfin, je n’y pense presque plus et notre vie a retrouvé son cours presque normal. Et nous sortons juste le chien lol (enfin plus maintenant car 1 personne pour 1 chien autorisée ^^’)

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne sais pas ce qu’attend l’homme pour arrêter ses conneries….. Même en touchant sa propre vie, ca suffit pas.. on est juste voué à nous eteindre par notre connerie et puis c’est tout …

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,

    Pour te dire je suis pas mal inquiète mais je n’en parle pas sur ma page, je ne veut pas donner mon inquitude à mes abonnées alors je l’ai gardé pour moi, je pense que le gouvernement aurait prendre les mesurent bien plutôt 😦 ici nous suivons le confinement mais nous avons le jardins heureusement. Non courage à toi et tous le monde.

    Aimé par 1 personne

    1. Bon courage à toi aussi ! J’en parle librement car ça m’évite de me sur angoisser mais je comprends ton choix évidemment

      J’aime

  5. Je t’avoue que la situation m’inquiète… encore plus lorsque je vois l’attitude de certains qui continuent de sortir ou les complaintes d’autres qui « souffrent » à l’idée de devoir renoncer à ses habitudes de surconsommation le temps du confinement! Je m’inquiète beaucoup pour la crise sanitaire. Je pense à mon grand-père et à mes parents… à ceux des autres aussi! Mais, je suis littéralement effrayée par la crise financière qui nous attend… qui ne pourra qu’être aggravée par l’égoïsme des hommes!

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as excellemment bien résumé ma pensée bien que pour ce qui concerne le financier ça nous prend au nez depuis une vingtaine d’années mais, disons que le virus accélère le processus puissamment

      J’aime

  6. nous allons vers un chaos sanitaire et économique, le point positif moins de transport donc moins de CO2…
    Vivant en habitat isolé en campagne, le confinement n’est pas pesant, il suffit juste de s’organiser pour les courses alimentaires

    Aimé par 1 personne

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.