Styles de vie {lifestyle}

Déconnecter pour se reconnecter


Téléphones intelligents et écrans d’ordinateurs font partie intégrante de nos vies. C’est désormais acté. Nous sommes connectés au réseau mondial en permanence.

Éloignés du réel ?

Mais si cette fameuse connexion était en fait un leurre et nous déconnectait de la « vraie vie ».

credits : pixabay

C’est parfois l’impression que ça me donne. On se lève, on regarde rapidement les notifications si on a posté quelque chose la veille sur pasvraimentinstantagramqueça. On check les nouvelles du jour et on va, éventuellement, approfondir certains sujets (bonjour la déprime et/ou l’écoanxiété au passage). Pour les blogueurs on regarde ses stats de temps en temps. On communique sur Internet avec messenger, Whatsapp, les différentes boîtes mail. On travaille aussi pour certains sur la toile : rédaction, recherches, partages. On joue parfois sur nos téléphones pour « passer le temps » en attendant le bus au lieu de regarder autour de soi, observer la pluralité de l’autre, échanger des regards, des sourires.

Bref. On est connecté…et tellement déconnecté.

J’ai parfois le sentiment qu’on a- en tout cas celleux qui utilisent leurs téléphones/ordinateurs quotidiennement- perdu l’ennui en cours de chemin. Et quel dommage ! L’ennui développe la créativité, l’imagination, permet de retrouver la notion réelle du temps. Car oui, au creux de nos écrans on perd parfois le compte des minutes, des heures, on scrolle le plasma froid et on s’enlise dans des mondes virtuels. C’est moche non ?

Existe-t-il une solution?

Oui! Rassurez-vous, la solution existe, elle est simple et ne demande pas grand-chose. Quelques clics et c’est bon : libération. Comment faire ? Simplement cliquer sur « se déconnecter » des accès directs présents sur les téléphones permet déjà de réduire drastiquement le nombre de « rafraîchissements » quotidien. À l’instar de Célia (Keldechet)qui propose depuis début janvier un « lundi vrai vie« , vous pouvez également choisir un jour par semaine (ou plus !) où vous fermez tout, du moins tout ce qui n’est pas NÉCESSAIRE (et j’insiste sur nécessaire) pour le travail et/ou les études.

Je n’aborde pas ici la consommation énergétique numérique en détails car là n’est pas précisément le sujet mais sachez qu’Internet pollue énormément. Les données concernant le stockage d’un mail, l’envoi de données etc sont effarantes et me poussent à mieux réfléchir ma consommation car même si l’utilisation d’Internet est « invisible » elle est néanmoins extrêmement polluante.

Credits ; Greepeace

Alors, on se déconnecte ? Pour ma part il est 21h et des poussières, nous sommes vendredi soir, je suis en ordre de commandes pour mon dernier client donc je vais tenter une déconnexion tout le week-end. N’hésitez pas à me laisser vos impressions sur ce sujet, ça m’intéresse!

3 commentaires sur “Déconnecter pour se reconnecter

  1. Coucou Lo 🙂
    Je me déconnecte une journée par semaine depuis bientôt trois ans. J’ai aussi réduit mon temps sur les réseaux sociaux après avoir lu qu’on y passait environ, en moyenne 1500 heures par an. Ça a été un vrai déclic.
    J’ai même fait quelques cures de totale déconnexion pendant trois semaines, et je continue.
    Désormais, quand je travaille sur le blog, ou que je surfe, c’est avec un minuteur, méthode pomodoro :25 minutes, une pause, 25 minutes, une pause. Par contre, je ne fais rien d’autre. Je reste concentrée sur ce que je fais. Je coupe le téléphone, la télévision, la musique, toute distraction. J’avance plus vite, donc, j’y passe moins de temps.
    J’ai une autre règle : pas de téléphone à table. Je m’agace vraiment quand je vois mon conjoint surfer sur son téléphone alors qu’on mange et que j’ai passé du temps en cuisine. La même règle est instaurée pour les repas de famille. Les téléphones sont bannis et coupés. Sinon, c’est l’horreur. Pourquoi faire des centaines de kilomètres pour au final ne pas être ensemble vraiment ?
    Je dois travailler sur le « ne pas regarder le fil d’actualités au réveil » 😦 le soir, c’est bon. Idem, ne pas passer sur FB ou IG avant d’aller me coucher.
    J’ai mon téléphone quand je me ballade, il me sert d’appareil photo. Si rien ne ma tape dans l’oeil, il reste dans la poche, fermé, même pas en mode vibreur. Ce qui entraine des agacements certains dans ma famille parce que je ne suis pas joignable tout le temps ! Si il y a une urgence, tu fais comment ? ben .. s’il y a une urgence, je la vois en rentrant. Je suis loin de tout le monde, une heure ne changera rien au problème.
    La vie est courte. Je n’ai pas envie d’être un zombie 🙂
    Bonne semaine 🙂

    J’aime

    1. Wahoo! Merci pour ce retour détaillé. J’ai bien diminué aussi, d’abord pour des raisons écologiques puis pour le côté chronophage des rs… Je me mets des bloqueurs pour me policer 🙂 je me sens mieux depuis !

      J’aime

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.