Brèves de blog

Confessions matinales


5h55. Intérieur nuit. Je viens de rendormir mon bébé pour la x-ième fois cette nuit, il ronflote à côté de son papa. L’aîné dort paisiblement du sommeil du juste et moi … je cogite. Une série d’éternuements m’a tirée du sommeil et au lieu de me faire un sang d’encre, je décide de me faire un sang de clavier et d’écrire mes considérations. Bon dimanche!

Il y a des questions que je me pose

Comme le chantait Sanseverino il y a quelques années dans sa chanson Frida. Je m’interroge sur tout et sur rien, je doute énormément alors dans ces cas-là j’écris.
En vrac :

  • Dois-je fermer ce blog ? Je ne poste qu’épisodiquement alors au moins une fois par mois je me de demande si je ne dois pas le clore. Puis, je me rappelle les réflexions que je me faisais au sujet des réseaux sociaux et je décide vaille que vaille de le laisser ouvert quitte à me poser la même question le mois suivant.
  • Puis-je me permettre d’écrire ? En quel nom ? Je discutais avec une de mes grandes sœurs et je lui disais que je manquais de confiance, ce à quoi elle m’a répondu : « arrête de te prendre la tête, écris! ». Je crois qu’elle a raison mais il faut que je fasse un énorme travail sur moi pour arrêter de douter. Par exemple, j’ai envoyé deux nouvelles pour un concours qui en a reçu 935 … et bien j’ai obtenu la troisième place. C’est génial, sur le coup j’ai ressenti énormément de joie puis …. c’est redescendu comme un soufflé et je me suis dis que je n’avais aucune légitimité. Pourquoi ? Je creuse encore. Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de l’imposteur ?
Credits : pixabay
  • Suis-je un bon parent ? À l’heure où l’on parle de plus en plus de bienveillance, d’éducation positive, de VEO (violences éducatives ordinaires), il est facile de se sentir mal à chaque « dérapage ». Jour après jour, heure après heure, minute après minute, je m’efforce d’être la meilleure mère que je peux sauf que parfois au bout de 15 minutes de négociations je dis  » tu vas mettre ton pyjama parce que je te le demande » ou pose un « STOP » à haute voix pour obtenir 2 minutes de silence. Puis je culpabilise de m’être emportée, je discute avec l’enfant, j’explique, je lui demande de m’excuser, il comprend, ça dure deux jours, parfois plus et ça recommence. Qu’on ne me parle pas de Filliozat, Faber et Mazlish, Gueguen et consorts. J’ai lu tout ça, la théorie je la connais, oh que oui, sauf qu’en pratique, je reste et demeure un être humain avec son bagage émotionnel, sa fatigue, ses failles.
  • Déménager or not déménager ? That is the question. Nous nous posons la question depuis quelques mois au vu de la situation écologique mondiale, nous nous demandons s’il est judicieux de rester en ville, sans jardin, avec deux enfants. La graine de la réflexion est semée, nous regardons les maisons à vendre, les régions qui nous plairaient pour un éventuel retour en France et en même temps …. nous sommes tellement bien à Bruxelles. 11 dans une ville, ça marque.

J’en encore plein de questionnements en tête mais une petite boule d’amour de 9 mois vient d’émerger alors je vais passer un petit moment en tête-à-tête avec ce petit bonhomme en attendant que le reste de la maison émerge. Si vous avez des bribes de réponse ou si vous aussi êtes en plein questionnement, laissez-moi un commentaire!

24 commentaires sur “Confessions matinales

  1. On est tous légitime de partager nos expériences. Sans dire que ce que l’on fait c’est le mieux. On fait le maximum ! C’est drôle de voir cette article car demain j’en sors un sur la culpabilité justement. Et ce n’est pas grave. On fera mieu après. On est en apprentissage car on a pas appris à gérer nos émotions. Donc garde confiance en toi ! Même quand on est à fond dans l’accompagnement, ce n’est pas parce que l’on sait les choses que l’on est formaté de suite à être irréprochable face à nos petits bouts de chou. On est tous dans le même bateau 🙂

    J’aime

    1. Wahou! Merci pour ce message qui fait du bien. J’apprécie le petit rappel  » on est en apprentissage ». C’est tout à fait ça.
      N’hésite pas à me glisser ton lien en commentaire dès que ton article sort. Belle journée (oui oui je suis très matinale)

      J’aime

  2. J’aurai tellement pu écrire cet article !
    J’étais restée longtemps sans écrire un article, mais je n’ai jamais pris la décision de fermer mon blog et aujourd’hui je suis contente de l’avoir laissé ouvert.
    Pour le déménagement, j’ai franchi le pas il y a quelques mois et je revis depuis que je suis à la campagne.
    Je te souhaite de trouver les réponses à tes questions.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente que cet article parle à beaucoup de gens, preuve en que c’est questionner est vraiment naturel (bien que prise de tête).
      Concernant la vie à la campagne, puis je te demander comment as tu réussi à prendre ta decision? Bonne journée et bienvenue ici

      J’aime

  3. Je me retrouve entièrement dans ton article ! C’est encore des questions que je me pose chaque jour. Mais c’est plutôt une bonne chose, au final c’est un peu une remise en question perpétuelle !

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, c’est très sympa de la part de votre sœur de vous encourager. Votre texte est très bien écrit. Je me retrouve dans votre questionnement sur l’écriture. Comme vous, j’aime écrire, mais c’est très dur pour moi, cela me demande beaucoup d’énergie. Beaucoup d’hésitation, d’appréhension, mais bon, je me lance depuis peu dans l’écriture 🙂 C’est timide pour le moment, j’ai commencé un blog sur la couture, c’est un peu plus facile de parler de ce qui nous motive, je pense. A propos de l’éducation, je pense que c’est dur d’être parents, mais que tous les parents font au mieux. Félicitation, bonne continuation à vous 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. On peut se tutoyer ici mais néanmoins merci pour ton (votre ?) retour? Ça devient de plus en plus rare de lire des commentaires un peu conséquents.
      De mon côté l’écriture ne me demande que peu d’efforts mais je doute quand même beaucoup alors j’imagine si cela me coûtait en énergie… Tu as du cran de continuer à écrire !
      Un blog de couture ? C’est top je vais aller voir ça car je suis très peu avancée, j’apprends en ce moment à repriser/ravauder les vêtements et j’adore ça !

      Merci en tous cas et bonne continuation à toi sur les internets

      J’aime

  5. Oh je te rassure, tu n’es pas la seule a te poser des tas de questions. Je suis restée éveillée 2h cette nuit à cogiter.
    La légitimité de mon blog, enfin, surtout ma légitimité à écrire, je me pause la question tellement souvent.
    Suis je une bonne maman ??? Je n’en parle même pas.
    Ais je fais les bons choix de vie ?
    Que vais-je faire après mon congés mat ?
    Avons nous les moyens d’un congés parental ? Mais si je n’en prend pas, vais-je offrir les mêmes chances à bébé 2 qu’à Bibou ?
    Professionnellement, ais-je les moyens de realiser mes rêves ? Et si je n’y arrivais pas ? Est ce que le train train ne serait pas plus securisant pour ma famille ?
    Et si ? Et si ? Et si ?
    Bref, parfois j’ai le cerveau qui fume 😅.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah ah, quel plaisir de lire tes questionnements et se dire que l’on est tellement à être embarqué dans le bateau (souvent nocturne) de la réflexion intempestive. Ça me rassura autant que ça m’inquiète. Ne devrions nous pas lâcher plus prise ? Le jour où tu as les réponses à toutes les questions que tu as énumérees… Fais en un article 😁

      J’aime

  6. Je me retrouve tellement dans ton article et c’est pas la première fois. Je suis toujours heureuse de te lire. Je me questionne également sur mon blog mais finalement je me dis que c’est mon exutoire, quelque chose qui me plaît, qui est à moi. Et si d’autres personnes s’y retrouvent tant mieux. Je l’ai à la base ouvert pour partager autour des ateliers que je mettais en place avec ma fille ou au boulot avec les enfants mais j’aime sur ça ait prit aussi un tournant plus personnel, parental.
    Je te recommande l’ouvrage l’éducation approximative d’Agnès Labbé qui tient le blog à nous 4. Je me retrouve beaucoup dedans et je pense que si tu ne l’as pas lu il te plaira.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour ! Ça fait également plaisir de te retrouver dans les commentaires.
      Concernant Agnès Labbé, je connais bien son blog, je la suis sur Insta mais j’avoue que je ne que feuilleté son livre (qui pourtant me parle).
      Quand au blog c’est sur que je me questionne toujours (un article en cours à ce sujet et des changements de direction en perspective !).

      J’aime

  7. Une de mes très bonnes amies me dit régulièrement qu’un bon parent c’est celui qui s’interroge et sait se remettre en question donc je crois que c’est ok pour toi!!

    Aimé par 1 personne

  8. – 3ème / 935, tu peux effectivement être fière de toi! Écrire, c’est souvent un besoin, et j’ai l’impression que tu y retournes encore et encore. Pourquoi se poser la question de la légitimité? Est-ce que tu te poserais la même question si tu aimais jouer de la guitare par exemple, à chaque fois que tu sortirais ton instrument et que tu jouerais un morceau? L’art (l’artisanat peut-être?) se fait d’abord par plaisir. Il me semble que la question de la légitimité ou du syndrome de l’imposteur surgit lorsqu’on cherche à transformer son plaisir en une carrière professionnelle, mais c’est autre chose que d’écrire pour le plaisir d’écrire. Pourquoi chercher à entrer dans un quelconque classement? La question est peut-être: que cherches-tu dans l’écriture (ou à travers l’écriture?) à part le plaisir?

    – Es-tu une bonne mère? Je ne te connais pas, mais le fait de te poser toutes ces questions me semble être une bonne indication que oui! On a toutes nos moments de craquage, et encore plus lorsqu’on est fatiguée avec un bébé à la maison. Tu dois connaître cette théorie de « la mère suffisamment bonne », non? Il y a beaucoup de pression sur les réseaux sociaux sur la parentalité bienveillante, alors qu’à mon avis, il serait beaucoup plus judicieux de prendre un peu de recul et de dépenser son énergie pour faire bouger les politiques sociales et familiales … (congé maternité plus long, possibilité d’avoir une garde d’enfant ponctuel même en congé mat, soutient aux parents, thérapie facilement accessibles à toutes les familles pour les enfants autant que pour les parents…) Dommage que la politique (au sens noble du terme) ne fasse pas de jolies photos Instagram! 😉

    – Déménager ou pas: à vivre en ville, votre empreinte carbone est probablement bien moindre que si vous étiez en maison avec jardin. La maison individuelle est souvent plus coûteuse à chauffer et on dépend plus de la voiture… Alors, bon pour l’environnement ou pas… c’est une question à considérer aussi!

    Sinon, j’ai l’impression que tu es fatiguée, ce qui est très normale avec deux enfants en bas âge dont un bébé, et cela doit jouer sur tes réflexions et ta façon de voir le monde…

    Aimé par 1 personne

    1. Wahoo! Merci pour ce retour quasi nocturne. C’est rare de voir des commentaires aussi denses sur les blogs à l’heure où Instagram semble primer sur tout.
      Je t’en remercie. Tu as su lire entre les lignes, en effet je suis fatiguée ce qui joue sur les questionnements bien évidemment.
      Pour la légitimité je ne sais pas… J’ai toujours l’impression que « d’autres » font ça mieux que moi et que je n’ai pas ma place dans cet univers. Mais tu as raison, n’ai je faisais de la guitare je me poserais sans doute moins la question…

      + 1 pour ta reflexion sur la politique de la Parentalité sur Instagram. À suivre….

      Quand aux reflexions écologiques, je crois que c’est une gigantesque balance dans laquelle il y a énormément d’éléments à prendre en considération comme tu le dis.

      Merci pour ton retour en tous cas !

      J’aime

      1. Haha, c’est que je résiste encore et toujours à Instagram 😉

        Juste une dernière réflexion sur la « légitimité » de l’écriture (ou de la parentalité d’ailleurs, ou de la démarche écologique): j’aime beaucoup l’expression « Comparison Is An Addiction To Losing » (on peut discuter sur la traduction, mais une pourrait être « comparer, c’est aimer perdre »). Bien sûr, il y aura toujours des gens qui feront mieux, mais comme ce n’est pas une compétition, ce n’est pas bien grave 🙂

        Aimé par 1 personne

        1. En gros quand on compare c’est qu’on est addict à l’echec. Se comparer systématiquement permet de rester bloqué dans ses positions en se comparant aux autres. J’aime beaucoup 😉

          J’aime

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.