Brèves de blog·Entre Nous

Pourquoi écrire sur la place publique?


Je blogue depuis des années. En réalité, je crois que je blogue depuis l’époque où on ne parlait même pas de bloguer mais « d’écrire sur internet » (ou comment prendre un joli coup de vieux).

Historique

J’ai commencé avec un Skyb*og entre mes 11 et 13 ans (je n’ai pas de date exacte) ou je publiais des poèmes sombres et des images choisies sous l’influence une certaine culture gothique assez superficielle. Puis je suis passée sur une autre plate-forme où je publiais des bouts de nouvelles ainsi que certains textes que j’écrivais en ateliers d’écriture et j’ai arrêté de publier en ligne vers 17 ans. Je me souviens même avoir eu un compte sur le populaire MySpace (il m’a quand même fallu une demi-journée pour retrouver le nom de ce site qui pourtant à l’époque était au top … comme Dailymotion ou pas)

Credits : pixabay

Bref. Tout ça pour dire que même si je je connais pas le succès, la gloire et le beurre (végétal) dans les épinards grâce à mon modeste blog, je pense néanmoins avoir une une bonne expérience de ce mode de partage.

Oui mais … pourquoi partager ?

Il y a des jours où tenir mon blog coule des sources, c’est fluide, presque naturel :

  • J’ai une idée
  • Je réfléchis (un peu) et je prends quelques notes
  • et/ou j’écris généralement d’une traite
  • Je publie et je partage
  • J’ai de chouettes retours (dans le meilleur des cas)

Puis d’autres jours ou c’est un peu plus complexe. J’ai beau avoir un panel d’idées, un carnet où je note tous les sujets que j’aimerai aborder, je suis in-ca-pable d’écrire. Je me dis que ça ne sert à rien, que c’est vain, que de toute manière je perds mon temps, que personne ne me lis etc. Vous connaissez ce sentiment ?

La question qui se pose est donc le titre de l’article : pourquoi écrire sur la place publique ? Dans quel but ?

Credits : pixabay

Que l’on soit écrivain ou (plus) simple blogueur, pourquoi se démène-t-on à trouver des idées, à les mettre en forme et à les partager ? Quand il s’agit d’un sujet documentaire/universitaire, la réponse m’apparaît simplement : pour partager des informations à un public donné. Mais quand on écrit de la fiction ou des billets d’humeur … il y a t-il un objectif (et on peut se poser la même question pour d’autres médias comme le cinéma) Je n’ai pas encore de réponses si ce n’est le désir d’être lu, l’envie de raconter une histoire et de ne pas la garder pour soi, le plaisir du partage.
Cependant de toutes ces réponses découle une autre question : pourquoi parfois ça marche et d’autres fois on doit suer pour rédiger quelques lignes qui quelques jours plus tard nous paraîtrons insipides et insignifiantes?

Pour ceux qui écrivent de manière régulière, avez-vous parfois ce sentiment? Arrivez-vous à passer outre vos phases de démotivation et à vous remettre en selle rapidement?  Si oui, quelles sont vos méthodes? Je veux tout savoir!

NB : ce billet est un peu (carrément) décousu, j’ai commencé à l’écrire dans une salle d’attente il y a une dizaine de jours et je me suis dis qu’il serait temps que je le publie étant donné qu’en ce moment je brille plutôt par mon absence que par ma productivité. Comme vous l’aurez compris à la lecture de cet article, je suis dans une période plutôt creuse malgré les idées qui ne manquent pas! À très vite en tous cas!


8 commentaires sur “Pourquoi écrire sur la place publique?

  1. Coucou!!!
    Eh bien…. je suis en pleine page blanche… J’ai des idées… mais rien ne sort…
    Heureusement que l’envie de partager est bien là!
    Je garde le cap en publiant des photos sur insta et facebook… Mais j’avoue que ce n’est pas facile! Le pire c’est que je suis une « petite » blogueuse » et que ce n’est pas le moment de flancher…. aaaahhhh motivation quand tu n’est pas là…..
    Bon enfin ton article me rassure, même après des années ça arrive encore!
    Bisous!!!

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai l’impression que c’est la période qui veut ça ! Car beaucoup de blogueurs ou écrivains que je connais sont dans la même phase ! C’est surtout après des années que ça arrive encore ah ah ! Ett je suis une micro blogueuse car ça fait donc longtemps que j’écris mais rarement régulièrement puis j’ai parfois arrêté pendant un an… Pas très sérieux tout ça ! Bises à toi et merci pour ton retour 🙂

      J’aime

  2. Je me souviens de mon skyb*og, enfin de mes 3 comptes même. Je partageais des musiques, des vidéos de spectacles, drôles ou chantants (voire les 2, dans ce cas, j’étais aux anges!) J’avais aussi un Myspace mais je ne l’utilisais pas comme un blog, plus comme un outil de découverte musicale! Ça m’a quand même permis de faire de jolies rencontres avant que ce ne soit un site de rencontres amoureuses lol. J’ai toujours aimé partager, mais j’ai aussi toujours peur que ce que je partage ne soit pas intéressant… Et les périodes creuses je connais! Depuis janvier! 😅 Courage!

    J’aime

    1. Ah ah nous en sommes au même stade car cette période creuse a également commencé en janvier alors que depuis la reprise du blog fin septembre je devais, au contraire, restreindre mon rythme de publication à 3 par semaines car j’avais « trop » d’idées. Je suis rassurée de savoir que je ne suis pas la seule à être passée par skytruc et mymachin (il y a aussi eu netlog, tubededentifrice ah ah). Merci pour ton retour en tous cas 🙂

      J’aime

Ce blog est affamé : nourissez le de vos commentaires ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.