Le temps d’un Espace


Les mains qui commencent à trembler, la gorge qui se noue, les sanglots réprimés puis la vanne qui s’ouvre et les larmes qui sortent enfin.

Ce n’est pas forcément évident d’être  le parent qu’on s’était juré d’être : toujours là, jamais énervé, répondant aux pleurs, ne s’impatientant jamais, compréhensif, présent mais laissant assez d’espace pour l’autonomie etc. C’est dur d’être ce parent tout en essayant de rester soi-même. C’est dur de ne pas flancher. C’est dur d’être imparfait.

Mais pourtant, aujourd’hui, après quatre heures  de pleurs, de « chouinements », de mécontentement, j’ai « craqué« .

Oui Maman est faillible, oui Maman a au moins un canal lacrymal : oui, Maman pleure.
Des grosses larmes bien rondes, bien pleines, des belles larmes de maman crocodile, des larmes d’incompréhension surtout ; de frustration.

Pourquoi est-il inconsolable après tous les efforts fournis, les jeux que je lui propose ainsi que mes bras qui lui font office de deuxième lit? Pourquoi?
Puis après ces questions viennent les doutes? Suis-je si « nulle » que ça? Une maman m’a répondu que si mon fils avait tant besoin de mes bras c’est qu’ils devaient être beaucoup trop confortables … je la remercie pour ces paroles réconfortantes. Je remercie aussi ces mamans (et J.) qui ont su juste être là durant ce court instant où j’ai montré que je pouvais être fragile. Fragile comme lui.

Finalement, je remercie aussi Madame Dolto pour avoir créer ce concept de « Maison verte » car c’est notamment grâce à ce genre de lieux qu’on ne perd pas l’équilibre.

 

Et vous, ça vous arrive de faire le crocodile? 🙂

Publicités

10 réflexions sur “Le temps d’un Espace

  1. Oui, ça m’est arrivé, de pleurer devant mon bébé. Moins maintenant car c’est moins dur (forcément) mais parfois, et au début c’était très souvent. On est fatiguée, bébé pleure sans discontinuer, on ne sait plus quoi faire, on se met à pleurer aussi… et puis voilà, ça va mieux, on sèche ses larmes, les nôtres, les siennes, et ça repart 🙂

    • Merci pour ta réponse!
      Ici au début ça allait, je ne sais pas si c’était les hormones ou quoi mais j’avais l’impression de mieux m’en sortir …mais c’est vrai que ça repart vite, un sourire de leur part et tout va mieux 🙂

  2. Bien sur que ça m’est arrivé… souvent !
    Car quand ils ne parlent pas, que tu ne sais pas, quoi faire, quoi dire, c’est ton seul recours !
    tu verras ça passe un peu quand les mois passent…
    Très très bon courage copinaute !!

    • Oh! ça fait du bien de lire ça, merci beaucoup. J’espère en effet que ça va passer car pfffiou, c’est pas tout le temps évident de gérer cris/pleurs en se sentant si … impuissant(e). Merci blogopinaute (inventons des nouveaux termes, soyons folles 🙂

  3. Non je ne pleure pas devant mon fils. Je ne pleure devant personne. D ailleurs je ne pleure pas. Et je trouve ça nul. Exprimer ses émotions c’est tout ce qu il y a de plus sein. Le faire devant son enfant l est également. Cela leur montre que nous sommes des êtres humains d une part et, d autre part, qu exprimer ses émotions est autorisé et encouragé. Donc si tu veux (et peux 😉 ) pleurer alors pleure… enfin c’est mon avis 🙂

Si tu veux commenter, faut pas s'gêner :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s