Les Pléiades


Astérope et Mérope

Electre et Taygète

Alcyone et Maïa;

et Sélène, douce lune.

Filles de l’Atlas

à des années de la terre

le temps d’un espace.

Vous illuminèrent

quelques nuits d’août;

inconsciemment, sans doute,

Envoûtantes et lointaines lumières

sur cette sombre voûte.

Vêtue de son manteau cobalt

la Nuit n’a fait que révéler

aux yeux des Hommes, votre beauté :

divines étoiles, au creux des cieux.

Publicités

Si tu veux commenter, faut pas s'gêner :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s