Brèves de blog·Ciel! Mes écrits !

Cadavre exquis (le retour) #5


Pour ceux qui ne connaissant pas le concept, voir : cet article 😉

Attention : texte déconseillé au moins de 15 ans 

Je met cette mise en garde car certains passages peuvent êtres violents ou sexuels. Il faut avoir un certain sens de l’humour pour lire les mots qui suivent …

Participants

Jaune
Zazel
Toon
Cosmo

NB : les mots souligné représentent le bout de texte laissé à la personne suivant

Là. Ici et maintenant, sur la plage. Il y a de l’amitié, de l’amour et de la vie champêtre, c’est comme voir un visage en forme de pomme ridée qui vous souris déjà alors que vous êtes occupé à sortir vos oreilles de ce qui s’avéra être le vagin de votre même! 

– Forcément puisque c’est elle qui m’a donné naissance. Je ne vois pas où est le problème?!
– Ok d’accord, si tu l’dis. N’empêche que je trouve ça sale.
– C’est toi qu’est sale !!
– « TA GUEULE! » répondit Raymond, en proie à une excitation inhabituelle

Le boudhiste qui attendant tranquillement, à la station de bus lève un doigt et pointe l’horizon, et du haut de sa sagesse, déclare :  » il neigera demain  » disent-ils toujours dans ces cas là. Comme si cette simple phrase suffira à nous faire oublier qu' »on perd « not’ vie à la gagner » on perd notre temps on s’enlise, nous sommes nos propres esclaves, aucun sens, du vide, de l’absolu? Schopenhauer était tout à Florence, se faisant humecter les couilles avec de la lavande bio. C’était une scène « très moyenne », pour le dire avec le vocabulaire lambda. Alors, alors, alors, alors, alors, alors … Putain! J’avais tellement envie d’elle. Je l’ai prise comme un sauvage, mode barbare, à même la ville, devant tout le monde, sur le pont … elle était là dans sa belle robe, sous la pluie, les lumières d’un bateau mouche découpais les ombres de sa silhouette cambrée telle une ouevre de la renaissance du papillon, la momification des morts, le deuil des idées ou encore … la fin des haricots. Aucun rapport avec la choucroute, non? Tout en pensant cela, je réalisais que je me faisais prendre en bouche par un être vivant qui, même si je ne saurais deviner son identité du fait de l’obscurité, avait les dents longues et le gosier exercé. N’en pouvant plus, je déchargeais, les yeux révulsés et m’endormis sur le sol. DODO DONC.

Voilà, c’était le dernier cadavre exquis d’une petite série, les prochains (si prochains il y a) seront peut-être écrits avec d’autres participants. C’est ça tout le côté ludique de ce jeu, tout peut changer en fonction des personnes, du moment … à suivre donc 🙂 et je finis avec une petite vidéo dont est sortie la citation :  » on perd not vie à la gagner ». Bon week à tous! 

Publicités

Si tu veux commenter, faut pas s'gêner :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s