Cadavre exquis (le retour) #1


Définition donnée par wikipédia :

« Le Dictionnaire abrégé du surréalisme donne du cadavre exquis la définition suivante : « jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. »

Ce jeu littéraire a été inventé à Paris, au 54, rue du Château, dans une maison où vivaient Marcel DuhamelJacques Prévert et Yves Tanguy 1. Le principe de ce jeu était que chacun des participants écrive à tour de rôle une partie d’une phrase, dans l’ordre sujet-verbe-complément, sans savoir ce que le précédent a écrit. La première phrase qui résulta et qui donna le nom à ce jeu fut « Le cadavre – exquis – boira – le vin – nouveau. »

Il n’était au départ qu’une activité ludique, selon André Breton : « Bien que, par mesure de défense, parfois, cette activité ait été dite, par nous, “expérimentale”, nous y cherchions avant tout le divertissement. Ce que nous avons pu y découvrir d’enrichissant sous le rapport de la connaissance n’est venu qu’ensuite. » (Médiumno 2, 1954) »

Attention : texte déconseillé au moins de 15 ans 

Je met cette mise en garde car certains passages peuvent êtres violents ou sexuels. Il faut avoir un certain sens de l’humour pour lire les mots qui suivent …

Participants

Jaune
Zazel
Toon
Cosmo

NB : les mots souligné représentent le bout de texte laissé à la personne suivant

Il pleuvait depuis des jours maintenant. Je ne supportais plus rien sauf le contact de l’oreiller avec une de mes oreilles. Mon corps me faisait mal, comme un poids qui alourdit l’âme; une âme qui pourrait voler, voleter, nager dans l’éther de l’univers, libre comme un oiseau chanteur qui ferait révérence à l’univers par une simple courbette des plus majestueuses et discrète. Je me lève à grand peine. J’ai mal, mon dos me fait souffrir le martyr; j’ai été tabassé pendant 48 heures et pourtant, ce n’est pas mon corps qui me fait le plus souffrir. J’ai l’âme  en mille morceaux. Je suis vivant mais ils m’ont tuéEt alors que se passe-t-il ensuite, un squelette étriqué armé d’une faux rouillée me montrera le chemin à suivre? Parce que là, j’ai pris à droite, mais je suis tombé sur une caserne où il y avait des militaires en train de se prendre, c’était dégueulasse. J’ai alors fait demi-tour, mais je suis tombé sur une vieille au regard torve, elle ressemblait à une sorcière, affublée de ses tissus moirés de  poussière, comme un air que chanterait une toile d’araignée au rythme des pattes de l’araignée, se précipitant sur sa proie : une mouche remuant vers la mortIl savait que c’était un voyage sans retour. Un ticket en seconde classe. Direction : la fin. This is the end my friend. Chacun son tour. T’as passé le tien, t’as perdu, t’as plus le droit au jokerLe sourire découpé d’une oreille à l’autre, les yeux de celui qui vient d’avaler une plaquette de LSD avec une seule idée de te jouir en bouche, je sais, c’est sale, t’as raison, je regarde trop de porno, je suis qu’un con, mais t’es quand même bonne, salope. Y’a qu’à te regarder chalouper comme une chienne, tu tangues des hanches, chaude, chaude, CHAUDE hhheiiin? Ton haleine sent le foutre virtuel, potentiel, comme un vide qui te modèlerait de l’intérieur. BITE. Voilà le talisman autour duquel toute ta personnalité se love comme un ver autour d’un peu de terre moite. 

Il rêve, se glisse insidieusement, notre cerveau est sa boîte.
Puis, il part, on s’échappe, il rugit, déchiré, il boîte.
Le IL est moite. Après tout, c’est pas étonnant, vu sa soirée d’hier soir …

Publicités

Si tu veux commenter, faut pas s'gêner :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s