Styles de vie

Comment je n’ai pas arrêté de fumer


Sociétés sur-hygiénistes, peur du cancer du poumon, paquets de cigarettes customisés films gores, discours sur le prix qu’un fumeur coûte à la société (et on ne parle pas de ce que rapporte le tabac aux caisses de l’état), réflexions sur l’odeur de la clope (« et coco, on est dehors ! Je fais déjà un effort donc à toi maintenant ! ») … j’en passe.

Je fume depuis 5 ans environ avec beaucoup de pauses (la plus longue a duré 9 mois), ce qui fait qu’en réalité j’ai réellement 3 ans de tabac dans mes poumons. Je n’ai jamais eu de consommation régulière. Parfois une, parfois dix, souvent cinq. Cela dépend de mon humeur, des gens avec lesquels je suis, du stress au travail.

J’ai toujours envie d’arrêter. Presque à chaque cigarette en fait. Pourtant, c’est plus fort que moi, j’aime ça ou je suis habituée …  ou les deux.

Voici un florilège de diverses tentatives :

– La méthode radicale : je jette le paquet à la poubelle, le briquet et c’est parti pour un mois (trois tout au plus) jusqu’à la prochaine soirée. Et hop, on retombe dans le panneau.

– Les nicor***, c’est infect et ça donne encore plus envie de fumer que d’arrêter et … ça rend aussi accro étant donné que le taux de nicotine est tout aussi élevé que dans une cigarette.

– Le grand verre d’eau glacée. Peu coûteux, fonctionne dans un cadre zen et/ou sportif, accompagné d’un Tupperware plein de bâtonnets de carottes crues et d’un sac de pomme. Cette formule fait aussi office de régime, très pratique pour les ascètes … qui en général ne fument pas. Je ne mentirai pas, il faut avoir l’esprit guerrier.

– La motivation. La meilleure des armes, celle qui a marché le plus souvent. Noter les jours sans tabac sur un calendrier que l’on affiche bien en vue, se faire des cadeaux chaque semaine qui passe, mettre l’argent qui aurait servi à acheter du tabac dans une tirelire. Un coup dur et c’est reparti. La clope c’est comme le chocolat ou le sucre pour certains. Manque de bol je n’aime ni l’un, ni l’autre.

Nicotine et caféine (ainsi que la cousine théine) sont les addictifs les plus puissants. La fameuse phrase « Fumeur un jour, fumeur toujours » le confirme. Il paraît qu’il est plus difficile d’arrêter la consommation de café et de tabac que d’alcool ou d’autres drogues. Alors que faire ? Se couper les mains ? Tenter l’acuponcture ? Faire une retraite dans un monastère ? Ou, plus drastique encore, se résoudre une bonne fois pour toute à se prendre en main : arrêter de fumer. Et bim !

Sur ce … j’ai rendez-vous avec une cigarette.

 

EDIT : 09/05/2014 => 8 mois que j’ai arrêté de fumer pour une très bonne raison 😉

Publicités

Un commentaire sur “Comment je n’ai pas arrêté de fumer

Si tu veux commenter, faut pas s'gêner :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s